Origine mythologique des constellations du Zodiaque (part 1)

Le ciel etoile est decoupe en portions, des groupements d’etoiles dessinant des figures geometriques, que des astronomes appellent constellations.

Ce decoupage, dans sa version scientifique recente et officielle par l’union astronomique internationale (UAI), delimite depuis 1930 quatre vingt six constellations differentes qui peuvent permettre de cartographier le ciel pour s’y reperer.

Les origines des constellations paraissent pourtant bien plus anciennes.

De tout temps et en tout lieu, les hommes ont scrute le ciel Afin de y rechercher des indices divins, Afin de se guider la nuit, Afin de naviguer quand pas de autre repere visuel a l’horizon ne permettra aux marins de savoir dans quelle direction ils vont. Chaque civilisation a eu sa cartographie primitive d’un ciel (les mayas, les chinois. ). Seule la vision occidentale subsiste et s’est imposee. Le origine a cependant quelques millenaires :

Les arabes de Mesopotamie seront les premiers a avoir laisse des temoignages de decoupage du ciel en constellations. Dans l’antiquite grecque, ces constellations ont change de nom, ainsi, beaucoup d’entres elles sont des figures emblematiques de leurs croyances ainsi que leurs Heros mythologiques.

La plupart subsistent encore tout i  l’heure telles qu’elles ont ete definies il y environ 3000 ans pour des plus anciennes.

Mes siecles et les croyances evoluant, d’autres images se seront rajoutees ou en en ont remplace certaines :

– au moyen Age: des symboles religieux ou du bestiaire medieval (colombe, couronne de laurier, autel, coupe ou dragon et licorne Prenons un exemple)

– A la Renaissance et au temps des belles decouvertes : des outils de navigation ou d’exploration de l’espace (compas, octant, carene et voiles tout d’un navire geant ou reticule, horloge, telescope par exemple).

Parmi toutes ces constellations, douze paraissent particulieres parce qu’elles paraissent au plan en rotation des planetes de notre systeme solaire autour de son etoile. C’est a dire que, vu en Terre, le soleil et les autres planetes semblent se deplacer dans ces constellations le long de la ligne invisible qu’on nomme l’ecliptique.

En realite, l’ecliptique ne traverse jamais douze constellations mais treize, et chacune de ces constellations n’a evidemment jamais la meme taille. Ca, c’est le point de vue astronomique. Du opinion astrologique, douze constellations paraissent retenues (les douze signes du zodiaque) et chacune occupe une portion egale sur le cercle de l’ecliptique. Cette liberte, conservee a travers les siecles par rapport a toutes les informations astronomiques de nos jours officielles, est 1 nouvelle sujet qui fera va etre l’objet d’un article ulterieurement.

Chaque astrologue amateur connait des douze indices du Zodiaque. Se pencher sur les parti pris et les croyances mythologiques qui sous-tendent leur creation reste i  chaque fois riche d’enseignement Afin de saisir une partie de leur symbolisme que l’astrologue utilise dans sa pratique quotidienne.

Voila pourquoi je me propose de mettre a ce disposition l’origine mythologique de chaque signe du zodiaque des a present.

Aries : Notre constellation du Belier

Dans la mythologie grecque, Athamas, roi de Beotie, i  propos des conseils de sa seconde femme, voulu sacrifier ses deux enfants nes tout d’un premier mariage : Phrixos et sa s?ur Helle. Zeus, desireux de les sauver, leurs envoya un belier aile a la toison d’or magnifique mais brulante comme le feu. Mes deux bambins monterent via l’animal qui se dirigea plein Est. Mais en chemin, Helle ne supportant plus la chaleur du belier chuta et se noya dans la mer a qui elle donna le nom (Mer de Helle = actuellement nos Dardanelles)

Arrive sain et sauf sur les rives de la Mer Noire, Phrixos sacrifia l’animal en souvenir de sa s?ur et pour remercier les divinites. Zeus placa le Belier au ciel en signe de reconnaissance. J’ai toison precieuse de l’animal devient l’enjeu de l’expedition des Argonautes dont nous reparlerons avec la constellation des Gemeaux.

Analyse symbolique : Notre Belier, le Feu et le Masculin paraissent intimement associes des le origine mythologique. Au plan psychologique, ils symbolisent l’impulsion initiale qui rend important le detachement aux parents et surtout a J’ai mere Afin de exister. Le Belier dirige les deux enfants a l’Est. L’horizon Est represente l’Ascendant, maison I, associee au Belier et a la Naissance. Principe masculin de reference, seul Phrixos, le garcon y parvient. Sa s?ur Helle echouant (ou renoncant) a ce detachement, chute dans la mer (spectre du signe precedent: des Poissons). Elle se noie au sein d’ ces eaux de fusion primordiale avec la maman. Ayant renonce a la necessite de lutter pour s’affirmer envers votre que ses parents ont decide i  sa place, sa chute empechera donc le avenement personnel en tant qu’etre unique et differencie, symboliquement, elle se noie, elle n’existe gui?re. Cela la ramene au aussi etat anterieur que la decision parentale de son sacrifice (l’abandon et le sacrifice seront au passage deux autres idees bien Poissons totalement antinomiques du principe Belier).

Abrir el chat